Prendre rendez-vous
Par tél. : 01 43 37 68 21
Par mail : Contacter le secrétariat.
Coordonnées ICP
ICP Paris®
136bis rue Blomet - 75015 Paris

Les locaux de consultations situés au 4e étage et les blocs opératoires dépendent de la CLINIQUE BLOMET, 136bis rue Blomet 75015 Paris.
ICP Paris® constitue le « pôle Pied » de cet établissement.

Plan de situation:

Plan de situation

Rechercher


Contrairement aux idées reçues, il n’est pas suffisant de « raboter la bosse » mais il est indispensable de replacer le 1er métatarsien en position idéale : il faut le ramener vers le second et aligner la phalange du gros orteil dans son prolongement. Les déformations douloureuses secondaires seront corrigées à la demande du patient au cas par cas. Il est donc préférable de ne pas attendre leur apparition pour intervenir, car il existe aujourd’hui de nombreuses techniques permettant de répondre à toutes les demandes.

En fonction de l’importance de la déviation  du gros orteil, l’intervention peut consister en une ou plusieurs sections de l’os pour le repositionner correctement.



Technique du chevron: la forme de la section du métatarsien donne son nom à cette technique qui nécessite d’être stabilisée par une vis ; elle s’adresse aux déformations peu importantes.



Technique de la base: la section osseuse située à un niveau différent, nécessite également une stabilisation par du matériel ; elle s’adresse aux déformations très importantes : il est parfois utile de l’associer au chevron dans les cas extrêmes.

Dans d’autres cas, le traitement consistera à bloquer définitivement une articulation (arthrodèse).



Technique d’arthrodèse: réservée aux déformations majeures et/ou en cas d’arthrose (disparition du cartilage) et dans certaines maladies rhumatismales (polyarthrite rhumatoïde) obligatoirement fixée par du matériel.



Technique de Lapidus: il s’agit dans ce cas de bloquer l’articulation basale du métatarsien lorsque celle ci est hyper souple ou arthrosique, nécessairement fixée par du matériel.

Toutes ces techniques peuvent être réalisées soit par méthode classique, mini invasive ou percutanée.
- La chirurgie classique a fait la preuve de son efficacité depuis de nombreuses années et ses résultats sont reconnus.
- La chirurgie percutanée est d’introduction plus récente en France. A l’origine, il s’agissait de traiter l’hallux valgus au moyen de sections osseuses différentes de celles décrites précédemment, sans utiliser de matériel, à travers des incisions millimétriques. Les techniques ayant évolué, il s’agit aujourd’hui d’un simple « outil » qui permet de réaliser pratiquement toutes les interventions : ainsi par exemple le chevron ou la base pourront ils être réalisés en percutané et fixés par du matériel absolument comme dans une chirurgie conventionnelle.
- La chirurgie mini invasive  est une combinaison des 2 méthodes précédentes qui ne gardent en général que les avantages de l’une et de l’autre. Elle est apparue après l’introduction de la chirurgie percutanée constituant une évolution majeure et inéluctable de la chirurgie aujourd’hui : il en est exactement de même dans toutes les disciplines chirurgicales.




Pour en savoir plus :

Le traitement de l’hallux valgus par technique mini-invasive.
C. de LAVIGNE, S. GUILLO, O. LAFFENETRE, M de PRADO, S. JAMBOU, M. ALLARD, V. BOUSQUET, P. COLOMBET, P-H FLURIN
Maîtrise Orthopédique, 2004, 133, 14-18.

L’insuffisance du premier rayon.
O. LAFFENETRE, D. CHAUVEAUX
Encyclopédie Médico-Chirurgicale, 2005, 21, 27060 A40 :  9 p

Traitement chirurgical de l’hallux valgus par technique mini-invasive.
O. LAFFENETRE, C. CERMOLACCE, JY COILLARD, P. DETERME, S. GUILLO, S. JAMBOU, C de LAVIGNE
Conférences d’Enseignement de la Sofcot 2e édition, 2005, 89, 96-104, Elsevier Ed.

The treatment of hallux valgus with mini invasive technique.
C. DE LAVIGNE, S. GUILLO, O. LAFFENETRE, M. DE PRADO and GRECMIP
Journ. Surg. Techn. In Orthop. And Traum., 2007, 2 : 31-37

Hallux valgus : définition, physiopathologie, étude clinique et radiographique, principes du traitement
O. LAFFENETRE, G. SOLOFOMALALA, C. de LAVIGNE, T. BAUER
Encyclopédie Médico-Chirurgicale, 2009, 14-126-A-10, 9p

Ostéotomies métatarsiennes percutanées : techniques chirurgicales.
C. de LAVIGNE, O. LAFFENETRE, T. BAUER
Encyclopédie Médico-Chirurgicale, 2009,  44-925, 10p

Percutaneous hallux valgus surgery : a prospective study of 189 cases.
T. BAUER, C. de LAVIGNE, D. BIAU, M. de PRADO, S. ISCHAM, O. LAFFENETRE
Orthop. Clin. N Am., 2009, 10p

Chirurgie percutanée de l’hallux valgus : résultat d’une étude prospective continue de 80 interventions.
A. MOUTON, L. VILLET, D. CHAUVEAUX, O. LAFFENETRE
Monographie AFCP, 2009, 5 : 299-227, Sauramps Ed.

Chirurgie percutanée de l’avant-pied : hallux valgus, métatarsalgies, 5e rayon.
O. LAFFENETRE, C de LAVIGNE, T. BAUER, JY COILLARD, S. GUILLO, P. DETERME, C. CERMOLACCE et le Grecmip
In Pathologie du Pied et de la Cheville, 2009, 243-253, Masson Ed.

Hallux valgus : techniques chirurgicales
O. LAFFENETRE, G. SOLOFOMALALA, C. de LAVIGNE, T. BAUER
Encyclopédie Médico-Chirurgicale, 2010, 44-930 : 16p
Hallux valgus, Chirurgie pied, Oignon du pied, Chirurgie Mini invasive du pied, Chaussage, Difficulté chaussage, Arthrose pied, Arthrose cheville, Tendon Achille, Rupture tendon Achille, Déformation orteil, Voute plantaire, Fracture de fatigue pied, Douleur doigt de pied, Plante des pieds, Clinique Geoffroy St-Hilaire, Dr DETERME Patrice, Dr VERNOIS Joël, Dr Richelme Emmanuel, Dr LAFFENETRE Olivier, Dr CERMOLACCE Christophe, Dr TOUZARD Rémi, Dr MOATI Jean-Claude, Dr DEMEULENAERE Blandine,Invitation(s),Le pied et ses pathologies,Principe du traitement,Votre intervention,Nos praticiens,Liens,Pied normal,Pathologies,La chirurgie de reprise,Le traitement non chirurgical,La chirurgie percutanée,Avant l'opération,Séjour en clinique,Post opératoire,Anesthésistes,Chirurgiens,Avant pied,Medio pied,Arrière pied,Pied diabiétique ou inflammatoire,Griffes d'orteils,Hallux rigidus,Hallux valgus,Hallux varus,Métatarsalgies,Syndrome de Morton,Quintus varus,Pied creux,Pied plat,Tarse bossu,Arthrose ch