Prendre rendez-vous
Par tél. : 01 43 37 68 21
Par mail : Contacter le secrétariat.
Coordonnées ICP
ICP Paris®
136bis rue Blomet - 75015 Paris

Les locaux de consultations situés au 4e étage et les blocs opératoires dépendent de la CLINIQUE BLOMET, 136bis rue Blomet 75015 Paris.
ICP Paris® constitue le « pôle Pied » de cet établissement.

Plan de situation:

Plan de situation

Rechercher


A côté d’une vraie laxité d’origine ligamentaire, il existe un certain nombre d’autres causes d’instabilité de la cheville, qui pourront faire l’objet d’un traitement efficace :

- Le déficit de la stabilité de la cheville (proprioceptivité)  reste la cause la plus fréquente ; il s’agit d’une mauvaise « reprogrammation » des petits récepteurs à l’étirement situés dans les ligaments après une entorse externe, bien souvent par défaut ou absence de rééducation.
- Certaines malformations congénitales responsables d’une fusion anormale entre deux os (synostose) ; il s’agit d’une cause fréquente chez l’adolescent.


- Certains troubles morphologiques comme le pied creux

.
- Une pathologie des tendons de la face externe de la cheville (fibulaires) qui ne sont plus maintenus à leur place et peuvent se luxer sous la peau en avant de la malléole externe.


- Tout ce qui peut perturber le jeu articulaire tels que la présence de corps étrangers, une LODA, un conflit tissulaire.
- Une origine neurologique par atteinte du nerf fibulaire commun qui contrôle les muscles de la face externe de la jambe, stabilisateurs essentiels de la cheville.

Les examens complémentaires

Par un examen clinique complet et systématique, le chirurgien est à même bien souvent de faire la part des choses entre l’instabilité d’origine ligamentaire (appelée « laxité ») et toutes ces causes.  Cependant un certain nombre d’examens complémentaires peuvent être utiles pour préciser au mieux le diagnostic ou préciser certains points avant la pris en charge thérapeutique.
La radiographie de face et de profil de la cheville ou des clichés du pied sont utiles en débrouillage ; elle permettra le bilan d’un pied creux ou de mettre en évidence des pathologies telles certains corps étrangers,certaines LODA, une synostose congénitale.
Une échographie de la cheville confirmera l’instabilité des tendons fibulaires dans leur gouttière.
Certains examens plus sophistiqués (scanner, arthroscanner, IRM) sont réservés à des bilans plus précis.

Un électromyogramme (EMG) peut seul mettre en évidence une lésion nerveuse.




Pour en savoir plus :

Synostoses congénitales du pied
O. LAFFENETRE , M. MOINARD, N. AUROUER, C. SOUSSOTTE, O. HAUGER, F. DIARD, D. CHAUVEAUX
Imagerie du pied et de la cheville, Getroa, XXIX, 2002 : 239-248, Sauramps Ed
Hallux valgus, Chirurgie pied, Oignon du pied, Chirurgie Mini invasive du pied, Chaussage, Difficulté chaussage, Arthrose pied, Arthrose cheville, Tendon Achille, Rupture tendon Achille, Déformation orteil, Voute plantaire, Fracture de fatigue pied, Douleur doigt de pied, Plante des pieds, Clinique Geoffroy St-Hilaire, Dr DETERME Patrice, Dr VERNOIS Joël, Dr Richelme Emmanuel, Dr LAFFENETRE Olivier, Dr CERMOLACCE Christophe, Dr TOUZARD Rémi, Dr MOATI Jean-Claude, Dr DEMEULENAERE Blandine,Invitation(s),Le pied et ses pathologies,Principe du traitement,Votre intervention,Nos praticiens,Liens,Pied normal,Pathologies,La chirurgie de reprise,Le traitement non chirurgical,La chirurgie percutanée,Avant l'opération,Séjour en clinique,Post opératoire,Anesthésistes,Chirurgiens,Avant pied,Medio pied,Arrière pied,Pied diabiétique ou inflammatoire,Griffes d'orteils,Hallux rigidus,Hallux valgus,Hallux varus,Métatarsalgies,Syndrome de Morton,Quintus varus,Pied creux,Pied plat,Tarse bossu,Arthrose ch