Prendre rendez-vous
Par tél. : 01 43 37 68 21
Par mail : Contacter le secrétariat.
Coordonnées ICP
ICP Paris®
136bis rue Blomet - 75015 Paris

Les locaux de consultations situés au 4e étage et les blocs opératoires dépendent de la CLINIQUE BLOMET, 136bis rue Blomet 75015 Paris.
ICP Paris® constitue le « pôle Pied » de cet établissement.

Plan de situation:

Plan de situation

Rechercher


Le traitement médical :
Il est indispensable avant toute thérapeutique plus agressive et associe  en plus de l’arrêt sportif STRICT qui constitue la règle de base :
1- Des règles hygiéno-diététiques :
-- Perte de poids
-- Hydratation +++ (2 litres minimum /jour)
-- Prise de certains médicaments à visée cicatrisante pour les lésions tendineuses.
2- Le port d’orthèses plantaires (semelles) : qui comportent selon les cas une voute rigide soutenant l’effondrement du pied et un enclavement avec amorti du talon légèrement surélevé (effet talonnette).
3- Des séances de kinésithérapie combinant des massages transverses profonds de la zone tendineuse douloureuse et des étirements du tendon mais aussi de toute la chaine postérieure type Stanish.
4- Des ondes ce choc extra-corporelles.
5- De la mésothérapie.
6- Des infiltrations de PRP (plasma riche en plaquettes) en cours d’évaluation ; il contient un facteur de croissance naturel permettant la cicatrisation des lésions tendineuses.
Dans tous les cas LES INFILTRATIONS DE CORTISONE (type Altim ou Diprostène) SONT CONTRE INDIQUEES car elles peuvent entraîner la rupture du tendon.

  Le traitement chirurgical :
Il n’est à envisager qu’en cas d’échec du traitement médical bien conduit durant quelques mois.
I . le peignage ou hersage du tendon calcanéen

1- Technique par incision classique
Il s’agit de la technique de référence permettant au moyen d’incisions
longitudinales de favoriser la cicatrisation des lésions en « renforçant le tendon » même si elle présente l’inconvénient d’être assez agressive notamment au niveau cutané. Elle présente l’intérêt de pouvoir pratiquer l’exérèse des nodules, bien que ce geste n’ait pas apporté une efficacité  supplémentaire à la technique du peignage isolé. Les inconvénients principaux en sont le risque cutané et les adhérences cicatricielles.




2- Technique endoscopique
Il s’agit d’utiliser une caméra par des mini incisions, ce qui présente plutôt l’intérêt théorique du contrôle visuel qui n’est pas ici indispensable, en l’absence d’éléments nobles à protéger (vaisseaux ou nerfs).  Elle est très utile en revanche pour traiter les causes « osseuses » comme le syndrome de Haglund qu’il est tout à fait possible de résoudre par cette méthode.

3- Technique percutanée
Dans ce cas, les incisions restent millimétriques, ce qui présente l’intérêt de l’absence de risque cutané et la possibilité d’être réalisée en hospitalisation ambulatoire. On peut durant le geste adjoindre une injection de PRP (plasma riche en plaquettes) pour augmenter l’efficacité thérapeutique et accélérer la récupération. A noter que cette procédure est en cours d’évaluation.

II. l’exérèse en masse des lésions importantes avec autogreffe tendineuse par incision classique

Cette technique ne s’adresse qu’à des lésions plus évoluées avec une fragilisation du tendon et avec  un risque de rupture et aux pathologies de la zone d’ancrage du TC dans l’os du talon (« enthésopathies ») qui constituent une entité tout à fait à part dans la pathologie de ce tendon.



A la fin de toutes les techniques, on peut adjoindre une infiltration de PRP (plasma riche en plaquette) pour permettre une meilleure réparation du tendon.




Pour en savoir plus :

Ténorraphie per cutanée par Tenolig : technique chirurgicale, et protocole de suivi post-opératoire ; résultats prospectifs chez 35 sportifs.
O. LAFFENETRE, P. DIEBOLD et le groupe TALUS
Maîtrise Orthop., 2005, 154, 32-34

Surgical treatment of Achilles tendinopathies in athletes. Multicenter retrospective series of open surgeries and endoscopic techniques.
Y.BOHU, N. LEFEVRE, T. BAUER, O. LAFFENETRE, S. HERMAN, M THAUNAT, T; CUCURULO, C; CERMOLACCE, E. ROLLAND
Orthop Traum Surg Res, 2009, 95S, 572-7

 

 

Hallux valgus, Chirurgie pied, Oignon du pied, Chirurgie Mini invasive du pied, Chaussage, Difficulté chaussage, Arthrose pied, Arthrose cheville, Tendon Achille, Rupture tendon Achille, Déformation orteil, Voute plantaire, Fracture de fatigue pied, Douleur doigt de pied, Plante des pieds, Clinique Geoffroy St-Hilaire, Dr DETERME Patrice, Dr VERNOIS Joël, Dr Richelme Emmanuel, Dr LAFFENETRE Olivier, Dr CERMOLACCE Christophe, Dr TOUZARD Rémi, Dr MOATI Jean-Claude, Dr DEMEULENAERE Blandine,Invitation(s),Le pied et ses pathologies,Principe du traitement,Votre intervention,Nos praticiens,Liens,Pied normal,Pathologies,La chirurgie de reprise,Le traitement non chirurgical,La chirurgie percutanée,Avant l'opération,Séjour en clinique,Post opératoire,Anesthésistes,Chirurgiens,Avant pied,Medio pied,Arrière pied,Pied diabiétique ou inflammatoire,Griffes d'orteils,Hallux rigidus,Hallux valgus,Hallux varus,Métatarsalgies,Syndrome de Morton,Quintus varus,Pied creux,Pied plat,Tarse bossu,Arthrose ch