Prendre rendez-vous
Par tél. : 01 43 37 68 21
Par mail : Contacter le secrétariat.
Coordonnées ICP
ICP Paris®
8, rue Lacépède - 75005 Paris

Les locaux de consultations et les blocs opératoires dépendent de la CLINIQUE GEOFFROY ST HILAIRE, 59 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 PARIS. ICP Paris® est intégré dans le « pôle Pied » de cet établissement.

Plan de situation:

Plan de situation

Rechercher


Il  existe différents conflits au niveau de la cheville : antérieur, postérieur ou latéral.

Le « conflit » articulaire
L’articulation est la zone où se réalisent les mouvements d’un membre. L’existence d’un conflit de cheville est la conséquence d’un contact anormal  à l’intérieur de l’articulation lorsqu’elle effectue des mouvements. Il peut s’agir soit d’un tissu (parties molles) qui vient « se coincer » dans l’articulation, soit un arrachement osseux (petit morceau d’os libre) ou encore du tibia qui vient « frotter » contre le talus ou astragale (les deux os qui entre eux forment la cheville).

Le conflit postérieur (ou syndrome du carrefour postérieur) est lié au coincement de tissu ou d’os entre le calcanéus (os du talon) et le tibia en flexion plantaire de la cheville.



Les éléments contraints ou irrités peuvent être soit la partie postérieure du talus ou astragale (os de la cheville articulé au tibia) soit des parties molles (ligaments, membrane articulaire).
C’est une pathologie que l’on retrouve chez la danseuse car la position des pointes majore la flexion plantaire  du pied et donc augmente le risque de contact anormal par compression de ces éléments postérieurs.
On retrouve également souvent le conflit postérieur chez les footballeurs. Dans ce cas, c’est la partie postérieure du talus qui vient se fracturer lors d’un traumatisme en hyperflexion plantaire car elle se coince de façon violente  entre le tibia et l’os du talon.    

Le conflit postérieur se manifeste par une douleur postérieure de la cheville lors des mouvements de flexion plantaire, alors qu’une douleur postérieure en flexion dorsale oriente plutôt vers une pathologie du tendon d’Achille.


Les examens complémentaires utiles
La radiographie du pied en charge et selon certaines indidences analyse parfaitement la structure osseuse et fait en général le diagnostic des conflits osseux.


L’arthro-scanner ou le scanner sont intéressants quand on suspecte un conflit d’origine osseuse.


L’IRM est plus intéressante quand on suspecte un  conflit des parties molles.





Pour en savoir plus :

Traitement arthroscopique des pathologies postérieures de la cheville
S. GUILLO, O. LAFFENETRE, S. JAMBOU, C. N VAN DJIK    Arthroscopie, SFA, 2005, 277-282, Elsevier Ed.
 
Vidéo: www.youtube.com/watch?v=VbyJHcnDmXQ

 

Hallux valgus, Chirurgie pied, Oignon du pied, Chirurgie Mini invasive du pied, Chaussage, Difficulté chaussage, Arthrose pied, Arthrose cheville, Tendon Achille, Rupture tendon Achille, Déformation orteil, Voute plantaire, Fracture de fatigue pied, Douleur doigt de pied, Plante des pieds, Clinique Geoffroy St-Hilaire, Dr DETERME Patrice, Dr VERNOIS Joël, Dr Richelme Emmanuel, Dr LAFFENETRE Olivier, Dr CERMOLACCE Christophe, Dr TOUZARD Rémi, Dr MOATI Jean-Claude, Dr DEMEULENAERE Blandine,Invitation(s),Le pied et ses pathologies,Principe du traitement,Votre intervention,Nos praticiens,Liens,Pied normal,Pathologies,La chirurgie de reprise,Le traitement non chirurgical,La chirurgie percutanée,Avant l'opération,Séjour en clinique,Post opératoire,Anesthésistes,Chirurgiens,Avant pied,Medio pied,Arrière pied,Pied diabiétique ou inflammatoire,Griffes d'orteils,Hallux rigidus,Hallux valgus,Hallux varus,Métatarsalgies,Syndrome de Morton,Quintus varus,Pied creux,Pied plat,Tarse bossu,Arthrose ch