Prendre rendez-vous
Par tél. : 01 43 37 68 21
Par mail : Contacter le secrétariat.
Coordonnées ICP
ICP Paris®
8, rue Lacépède - 75005 Paris

Les locaux de consultations et les blocs opératoires dépendent de la CLINIQUE GEOFFROY ST HILAIRE, 59 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 PARIS. ICP Paris® est intégré dans le « pôle Pied » de cet établissement.

Plan de situation:

Plan de situation

Rechercher


La chirurgie du pied ou de l'avant-pied est réputée pour entrainer des suites immédiates fréquemment très douloureuses. L’objectif de l’analgésie post opératoire est de prévenir la survenue de la douleur et de la minimiser grâce à la pratique de l’anesthésie loco  régionale, qui permet la réalisation de la totalité de la chirurgie du membre inférieur. L’innervation du membre inférieur est assurée par le nerf sciatique (qui innerve la face externe de la jambe, de la cheville et la totalité du pied) et le nerf fémoral (qui innerve la face interne de la jambe et de la cheville).
Ainsi la chirurgie de la cheville nécessitera d’anesthésier ces deux nerfs en réalisant un « bloc » fémoral et sciatique, alors que la chirurgie de l’avant pied ne nécessitera que l’anesthésie du seul nerf sciatique.

Bloc poplité
Cette technique est de réalisation peu douloureuse et entraine l’anesthésie de la face externe de la jambe, de la cheville et du pied. Le patient est installé sur le ventre, le pied dépassant du brancard. Le nerf sciatique est « bloqué » au niveau du creux poplité, derrière le genou en posant un cathéter à son contact pour injecter le produit anesthésiant.

Deux techniques permettent de localiser le site d’injection : la neurostimulation et le repérage échographique (par ultrasons).

Dans le cas de la neurostimulation, l’aiguille conduit un courant électrique de très basse intensité qui va stimuler le nerf sciatique : on peut ainsi observer la contraction musculaire réflexe des muscles et l’anesthésiste sait exactement sur quelle partie terminale du nerf sciatique l’aiguille est placée ; il peut ainsi mettre en place le cathéter qui va permettre d’entretenir l’analgésie pendant 48 ou 72 heures.
L’injection du produit anesthésique local entraine une anesthésie du pied au bout de 5 à 20 minutes. 

Le repérage par échographie permet de voir le nerf sciatique et injecter l’anesthésique local au contact du nerf grâce à la technique d’injection de sérum physiologique (« hydro-localisation »).
 
Bloc fémoral
Il entraine l’anesthésie d’une partie de la cuisse, des 2/3 du genou et de la face interne de la jambe. Il est réalisé au niveau du pli de l’aine.
La neurostimulation entraine dans ce cas une contraction des muscles de la cuisse et une ascension de la rotule par stimulation du muscle quadriceps.
Ce bloc est nécessaire en cas de chirurgie de la cheville. Il améliore la tolérance du garrot pendant l’intervention, si celui-ci est nécessaire.

Bloc de la cheville
Des injections de part et d’autre de la cheville d’anesthésique local permettent une anesthésie isolée du pied.
Cette procédure est particulièrement adaptée à la chirurgie réalisée en ambulatoire car si elle est associée à un bloc poplité, une fois l’effet de ce dernier dissipé, elle permet de prolonger l’antalgie en conservant une parfaite capacité de marche la cheville et les muscles de la jambe fonctionnant tout à fait normalement.

Avantages de l’anesthésie locorégionale

- Possibilité de prendre un repas et une  boisson plus rapidement.
- Autonomie, mobilisation et lever plus précoces.
- Kinésithérapie pouvant démarrer quasi immédiatement si elle est indiquée.
- Analgésie puissante et prolongée tout en évitant les effets secondaires des autres médicaments (anti-inflammatoires non stéroïdiens, morphiniques et dérivés…)
- Possibilité de rester éveillé(e) pendant l’intervention.
- Nausées, vomissements, somnolences plus rares.
- Conservation des facultés intellectuelles.
- Pas de nécessité de mettre en place une sonde d’intubation permettant d’assurer une ventilation artificielle et donc retentissement respiratoire nul.
- Retentissement circulatoire lié à l’anesthésie négligeable.

 

Hallux valgus, Chirurgie pied, Oignon du pied, Chirurgie Mini invasive du pied, Chaussage, Difficulté chaussage, Arthrose pied, Arthrose cheville, Tendon Achille, Rupture tendon Achille, Déformation orteil, Voute plantaire, Fracture de fatigue pied, Douleur doigt de pied, Plante des pieds, Clinique Geoffroy St-Hilaire, Dr DETERME Patrice, Dr VERNOIS Joël, Dr Richelme Emmanuel, Dr LAFFENETRE Olivier, Dr CERMOLACCE Christophe, Dr TOUZARD Rémi, Dr MOATI Jean-Claude, Dr DEMEULENAERE Blandine,Invitation(s),Le pied et ses pathologies,Principe du traitement,Votre intervention,Nos praticiens,Liens,Pied normal,Pathologies,La chirurgie de reprise,Le traitement non chirurgical,La chirurgie percutanée,Avant l'opération,Séjour en clinique,Post opératoire,Anesthésistes,Chirurgiens,Avant pied,Medio pied,Arrière pied,Pied diabiétique ou inflammatoire,Griffes d'orteils,Hallux rigidus,Hallux valgus,Hallux varus,Métatarsalgies,Syndrome de Morton,Quintus varus,Pied creux,Pied plat,Tarse bossu,Arthrose ch